11:05 - May 14, 2019
Code de l'info: 3469482
L'attaque contre quatre navires marchands et deux pétroliers saoudiens près du port d'Al-Fujaïrah aux Emirats arabes unis, dénonce de graves faiblesses en matière de sécurité, la zone étant sous le contrôle total des forces de renseignement et des armées américaines, françaises et émiraties.
La chaine d’information Al-Mayadeen a annoncé dimanche, que plusieurs explosions avaient eu lieu dans le port d'Al-Fujaïrah aux Emirats Arabes Unis, et que sept à dix pétroliers avaient été incendiés.
 
Peu de temps après la publication d’un communiqué, le gouvernement local d'Al-Fujaïrah niant ces informations, avait affirmé que le port poursuivait ses activités habituelles et exhorté les médias à s'appuyer sur des sources fiables.  Pour finir, le ministère des Affaires étrangères des Emirats avait déclaré le 12 mai 2019, quatre heures après avoir nié le ciblage de plusieurs navires ou pétroliers, que quatre navires de commerce à proximité des eaux territoriales, avaient été victimes d’attaques de sabotage, sans faire aucune victime et sans aucune fuite de carburant ou de substances nocives.  Le ministère des Affaires étrangères des Émirats a demandé à la communauté internationale d’assumer la sécurité des lignes de transport maritime, dans un communiqué, soulignant que la sécurité et la paix mondiales étaient menacées. Le ministre saoudien de l'Énergie, Khalid al-Falah, a confirmé que deux pétroliers avaient été pris pour cibles dans le Golfe, près du port d'Al-Fujaïrah aux Émirats arabes unis, hier matin (12 mai 2019). 
 
Compte tenu des tensions récentes entre l'Iran et les États-Unis, et l’embargo sur le pétrole iranien, l'incident du port d'Al-Fujaïrah qui est le plus grand port pétrolier du Golfe Persique, a été l’objet de déclarations de nombreux experts et analystes.
 
Tariq Ebrahim, expert du Golfe persique, a déclaré que le port d'Al-Fujaïrah était le plus grand port pétrolier du Golfe Persique et le deuxième grand port pétrolier du monde, et était un observatoire militaire américain important des activités de l'armée iranienne dans le Golfe Persique.
 
« Il est probable que la partie israélienne soit impliquée dans l'opération », a déclaré cet expert politique, soulignant qu'il serait possible pour une partie régionale non iranienne, de le faire pour mettre fin au potentiel économique de l'Iran et du Golfe Persique, et qu'Israël disposait des capacités logistiques et de renseignement pour mener à bien cette action.
 
Mohammed Abbas, chercheur sur le monde militaire arabe, a déclaré que ce qui s'est passé à Al-Fujaïrah était une image de ce qui se produirait en cas de guerre.
 
« L'Arabie saoudite et Israël ont intérêt à ce que les États-Unis déclarent la guerre à l'Iran, mais les généraux américains tentent d'empêcher la guerre dans le Golfe Persique, sachant qu’elle aurait de lourdes conséquences », a-t-il dit.
 
Abdul Bari Atwan, écrivain et chroniqueur palestinien, grand analyste arabe et rédacteur en chef du journal « Al yaoum », s'est interrogé sur les possibilités d’une telle opération alors que les forces américaines, émiraties et françaises étaient en poste au Port d’Al-Fujaïrah.
 
Il a qualifié l'opération de "faiblesse majeure en matière de sécurité" et déclaré : « Israël veut contraindre les États-Unis à combattre l'Iran, mais l'Iran, qui a jusqu'ici résisté aux actions provocatrices des États-Unis, ne déclenchera probablement pas de guerre ».
 
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Sayed Abbas Mousavi, a qualifié les événements de dimanche « d’alarmants » et demandé des éclaircissements sur les dimensions exactes de l'incident.
 
Evoquant l'impact négatif de ces incidents sur la sécurité maritime, il a mis en garde contre toute tentative malveillante de conspirateurs cherchant à compromettre la stabilité et la sécurité dans la région, et a appelé les pays de la région à faire preuve de vigilance face à toute activité d'agents étrangers.
 
Le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe, Abdul Latif al-Zayani, a également condamné l'opération de sabotage aux Emirats, affirmant que de telles actions irresponsables augmentaient les tensions et les conflits dans la région, et mettaient en péril les intérêts des nations.
 
L'Égypte, le Bahreïn, la Jordanie et des parlements arabes ont également exprimé leur solidarité avec les Émirats arabes unis, et condamné les attaques destructrices contre plusieurs navires de commerce près du port d’Al-Fujaïrah.
Prénom:
Email:
* Commentaire: