9:47 - January 19, 2020
Code de l'info: 3471739
Suite aux tentatives de certains émeutiers de mettre le feu aux centres d’accueil des pèlerins à Karbala, Sayed Zia al-Safi a déclaré que le mouvement de l’Imam Hossein(as) était la base de l’esprit de résistance et qu’il y avait un complot des Saoudiens et des sionistes avec le soutien des États-Unis, pour détruire l’idéologie de l'Imam Hussein (as).
Sayed Zia al-Safi, professeur à l'Université de Karbala, dans une conversation avec l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna), a présenté ses condoléances après le martyre des courageux commandants de la résistance, Qasim Soleimani et Abu Mahdi al-Muhandes, au chef suprême et à l'Ayatollah Sistani, et a déclaré que la ville de Karbala était une des villes les plus sûres d'Irak ces dernières années. 
 
« Ce qui s'est passé récemment à Karbala, où un certain nombre de centres dépendant du mausolée ont été incendiés par des individus violents et des mercenaires, était un complot d’Israël et de l'Arabie saoudite avec le soutien des États-Unis. Ces personnes ignorantes et égarées sont les outils des ennemis de l’Ummah et des chiites. En fait, ces actes sont une tentative pour éliminer les traces des services des amoureux de l'Imam Hossein (as) à la société. L'insécurité de Karbala a empêché les pèlerins de se rendre dans la ville pour un pèlerinage au mausolée de l'Imam Hussein et des Ahl-ul-Bayt (as) bien que pour certains, la situation sécuritaire dans cette ville sainte, n'avait pas d'importance.
 
Les manifestations dans plusieurs villes irakiennes n'ont pas eu un impact significatif sur la ville sainte de Karbala et la présence de la population dans la ville, car la situation était complètement sûre et sécurisée, mais après que les événements violents ont atteint Karbala, ils ont influencé dans une certaine mesure, le nombre des pèlerins. Malgré cela, nous avons assisté à une augmentation sensible du nombre des pèlerins pour la commémoration du martyre de Fatemeh Zahra (sa) ».
 
Dans une autre partie de la conversation, le professeur de l'Université de Karbala a souligné le défi de la présence des troupes américaines sur le sol irakien, affirmant que le récent vote du Parlement irakien pour le renvoi des troupes américaines, était un point de départ qui a obligé les Américains à retirer une partie de leurs troupes de la base aérienne de Balad. 
 
« Mais les États-Unis, ce grand démon, ne quitteront pas facilement le pays à cause des nombreux intérêts qu’ils ont en Irak », a-t-il souligné.
 
Evoquant la fatwa de l'Ayatollah Seyed Kazem Hosseini Haeri, une autorité d'imitation chiite, interdisant la présence des troupes américaines en Irak, après le martyre du général Soleimani et d’Abu Mahdi al-Mohandes, il a déclaré : « La publication de cette fatwa est une décision très positive et si elle est mise en œuvre, elle aura de bonnes conséquences pour l'Irak. L'ayatollah Haeri est l'une des autorités religieuses qui a de nombreux fidèles en Irak, et certains groupes de la résistance islamique étaient venus le voir après le martyre de l'Ayatollah Seyed Mohammad Sadegh Sadr. Cette autorité religieuse irakienne est parfaitement au courant des meurtres, des effusions de sang et des destructions opérées par les forces américaines. Par conséquent, sa fatwa est une décision positive qui a été très bien accueillie par divers groupes de la société irakienne, en particulier ses partisans, car elle donnera un élan spirituel aux Irakiens pour changer leur pays ».
 
Le professeur de l'Université de Karbala a appelé certains politiciens irakiens à organiser des manifestations pour le renvoi des troupes américaines, et a déclaré : « Aujourd'hui, la société irakienne a perdu une partie de sa confiance aux politiciens et à leurs appels, et les complots des ennemis et surtout des États-Unis nous ont aidés à découvrir de nombreux faits et à réveiller les esprits. Une unité a été créée dans la société irakienne et les lignes de résistance dans toute la région où nous assistons maintenant, à la formation d'un mouvement anti-américain unifié », a-t-il dit.
 
À la fin de la conversation, Al-Safi a fait référence au martyre de Qasim Soleimani, d’Abu Mahdi al-Mohandes et de leurs compagnons lors d’un attentat ciblé des forces militaires américaines sur le sol irakien, affirmant que ceux dont le sang a été versé défendaient la dignité de l'islam et l'honneur des musulmans, et que les Américains paieront cher le sang de ces martyrs.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: