9:23 - January 19, 2020
Code de l'info: 3471742
C’est après un long séjour au Pakistan qu’une influenceuse canadienne a décidé de se convertir à l’islam qui «n’est pas une religion, mais un mode de vie», a-t-elle affirmé. Pour elle, «le vrai sens de l’islam est la paix, l’amour et l’unité».
Rosie Gabrielle, une Canadienne qui voyage beaucoup en solo, a fait l’année dernière un long séjour au Pakistan. Récemment, elle a annoncé qu'elle s'était convertie à l'islam.
 
I CONVERTED to ISLAM☪️
Find out why-
For details check out my FB/IG post - https://t.co/3KhszpFpAChttps://t.co/b3iBJtsYpk pic.twitter.com/3BrNAaDWSf
 
— Rosie Gabrielle- OFFICIAL (@RosieGabrielle1) 9 janvier 2020​
C’est sur Instagram que l’influenceuse a annoncé la nouvelle, déclarant que «cette dernière année» avait été l'une des plus difficiles dans sa vie.
 
«Je voulais la paix dans mon cœur, le pardon et le lien le plus profond avec tous. Et c'est ainsi qu'a commencé mon voyage qui m'a amené au Pakistan», a-t-elle expliqué.
 
Elle admet que, comme pour toutes les religions, «il existe de nombreuses interprétations».
 
«Mais le cœur de celle-ci, le vrai sens de l’islam est la paix, l’amour et l’unité. Ce n’est pas une religion, mais un mode de vie. La vie de l’humanité, l’humilité et l’amour. Pour moi, j’étais déjà techniquement une "musulmane"», a-t-elle constaté.
 
Rosie Gabrielle n’a pas manqué de répondre aux nombreuses questions qui lui ont été posées après sa conversion.
 
«Vais-je changer mon nom? Non. Ma famille accepte-t-elle mon chemin? Oui […] Vais-je faire le hajj? Oui, au cours de la prochaine année. Vais-je porter le voile en permanence? Non, ce n'est pas obligatoire. Vais-je arrêter de faire des tournées? Zut, non!»
 
«Je suis maintenant prête à […] devenir la meilleure version de moi-même», a-t-elle encore ajouté.
 
«Aidée par des gens qui n'avaient rien»
Rosie Gabrielle a réalisé, en compagnie d’autres blogueurs étrangers, un voyage au Pakistan, notamment en vue de développer le tourisme dans ce pays.
 
C’est une association pakistanaise d'Oman qui avait pris en charge les billets d'avion et réglé les formalités administratives de la jeune femme qui voulait «dire la vérité» sur le pays.
 
Lors d'un road trip à moto seule sur 3.500 kilomètres, «j'ai passé mon temps à être aidée par des gens qui n'avaient rien», avait affirmé à l'AFP cette Canadienne de 32 ans aux 186.000 abonnés sur Instagram.
 
Les jeunes faisant de plus en plus souvent appel aux réseaux sociaux pour choisir leurs destinations de vacances, certains pays font appel à des influenceurs touristiques pour se faire connaître ou améliorer leur image.
sputniknews
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: