11:37 - April 05, 2020
Code de l'info: 3472447
Téhéran(IQNA)-Des chercheurs de l'Université de Berne en Suisse, ont déclaré : « Depuis 2015, les gens acceptent mieux l’hijab en raison du nombre croissant d’immigrés musulmans en Suisse même si les partis de droite essayent de le présenter comme un symbole de l'islam politique et une agression culturelle ».
Dans certains pays comme la France, il existe des restrictions sur ce vêtement islamique et dans d'autres pays comme le Royaume-Uni, il n'y a pas une telle approche.
 
L’Hodjat-ol-islam Seyed Mohammad Hossein Chavoshian, chercheur à l'Université de Berne en Suisse, dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna), a déclaré : « L’hijab n'est pas interdit en Suisse mais l'utilisation des burqas et des niqabs est interdite depuis plusieurs années. Dans l'État de Genève, les enseignantes ne sont pas autorisées à porter l’hijab en classe, il n'y a donc pas d'interdiction générale. 
 
Dans certains bureaux et entreprises privées et même publiques, les responsables peuvent préférer embaucher des personnes sans hijab, mais cela ne signifie pas qu'une personne avec l’hijab dans ce pays, n'aura pas de poste convenable et il y a des femmes voilées qui ont de bons emplois et des revenus décents. 
 
Les partis de droite demandent des mesures pour interdire les burqas, les voiles et les niqabs par référendum dans toute la Suisse, comme cela a été fait dans le canton du Tessin, mais cela ne s'est pas encore produit. La plupart des femmes musulmanes portent un foulard et une robe ample, certaines personnes originaires de pays africains utilisent également le niqab. L'islam est la deuxième religion de Suisse après le christianisme, et représente environ 5 à 6% de la population totale de la Suisse. 
 
La population musulmane est supérieure à 400 000, mais il n'y a pas de chiffres exacts pour les chiites. Nous avons vu une augmentation des réfugiés en provenance des pays islamiques qui a augmenté le nombre des musulmans et des centres chiites dans divers États comme à Lausanne, Soleure, Berne, Zurich, Bâle, Luzerne, Saint-Gall, Fribourg et Aarau. Selon des statistiques non officielles, entre 60 000 et 65 000 chiites vivent en Suisse, avec 40 000 Iraniens et Afghans, des Libanais, des Irakiens, des Pakistanais et des Turcs.
 
Bien sûr, la transparence dans tous les domaines et les activités religieuses doit être respectée pour éviter d'éventuels problèmes. Il y a la même liberté d'action en ce qui concerne la construction de centres islamiques, de Husseiniyah et de mosquées, dans le respect des droits civils. 
 
Les Suisses se sont opposés par référendum, à la construction de minarets pour les mosquées, mais en général il n'y a pas d'autre interdiction. Il y a un manque d'informations sur l'histoire de l’hijab dans les autres religions lorsque les chrétiens et les juifs portaient l’hijab dans les pays européens.  Certains croient que les femmes sont obligées d'observer les règles de vêtement islamique par leur père, frère et mari. 
 
Les partis de droite considèrent également l’hijab comme un symbole de l'islam politique mais il y a des femmes qui respectent l’hijab en Suisse, comme elles le faisaient dans leur pays d'origine (Iran, Afghanistan, Irak, Turquie) ».

3886195

Tags: Suisse ، hijab ، musulmane
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: