0:07 - September 12, 2020
Code de l'info: 3474088
Téhéran(IQNA)-Un groupe danois d’extrême droite a brûlé le Saint Coran lors d’une manifestation non autorisée dans une zone dominée par des immigrants turcs et musulmans dans la capitale de la Suède.

Des membres du parti danois Hard Line (Stram Kurs) avaient demandé la permission aux autorités suédoises de brûler le Coran dans les quartiers de Rinkeby, Fittja, Alby, Husby et Upplansveby à Stockholm, où vivent des immigrants turcs et musulmans, a déclaré l’agence Anadolu (AA). Cependant, la police suédoise a refusé de leur accorder la permission, mais le groupe d’extrême droite est allé de l’avant et a brûlé le livre sacré musulman et l’a diffusé sur les médias sociaux.
 
Dans la vidéo, des membres du parti raciste sont vus verser de l’essence sur le Coran puis l’incendier dans le quartier de Rinkeby.
 
Ils ont immédiatement quitté la zone après cette provocation.
 
Ce n’était pas la première fois que le Coran était brûlé ou profané par des extrémistes racistes en Europe.
 
Le leader de Hard Line, Rasmus Paludan, a brûlé une copie du Coran à Malmö le mois dernier. Une émeute a alors éclaté dans la ville, où au moins 300 personnes s’étaient rassemblées pour protester contre les activités anti-islamiques.
 
Les manifestants lançaient des objets sur des policiers et des pneus de voiture avaient été incendiés, a déclaré un porte-parole de la police.
 
Le quotidien Aftonbladet a déclaré que plusieurs activités anti-islamistes avaient eu lieu à Malmö, notamment trois hommes qui avaient donné des coups de pied à une copie du Coran entre eux sur une place publique.
 
Un rassemblement anti-musulman a également été organisé par le groupe islamophobe Stop Islamisation of Norway (SIAN) près du parlement norvégien en août.
 
Une bagarre a eu lieu après qu’une manifestante ait brandi un exemplaire du livre sacré musulman et en ait arraché quelques pages.
 
La Turquie a condamné les deux incidents, affirmant que de tels actes attisaient les flammes de la haine anti-musulmane et exhortait les gouvernements européens à prendre des mesures concrètes contre l’islamophobie.
 
L’année 2019 s’est grandement distinguée par des attaques terroristes islamophobes froides et impitoyables dans des endroits tels que Christchurch, en Nouvelle-Zélande, en Allemagne, au Royaume-Uni, en France et en Norvège.
 
Des mosquées ont été prises pour cible dans toute l’Europe, faisant des morts et des dizaines de blessés.
 
Certains gouvernements européens travaillent dur pour suivre et neutraliser les groupes terroristes d’extrême droite. D’un autre côté, ils participent à la normalisation des conversations islamophobes en Europe à travers des déclarations discriminatoires, des projets de loi et des politiques de sécurité visant les musulmans.
 
De plus, les médias traditionnels et les institutions privées sont également responsables des sentiments anti-musulmans car ils diffusent continuellement de la désinformation qui nuit à la communauté musulmane.
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: