8:02 - November 24, 2020
Code de l'info: 3474877
Téhéran(IQNA)-L'ancien président ghanéen, Jerry Rawlings, est décédé le 12 novembre 2020, à l'âge de 73 ans. Cet homme politique chrétien influencé par la révolution islamique d'Iran et partisan des démunis, a transformé le Ghana qui était un pays faible au cœur de l'Afrique, en un pays stable défenseur des pauvres.
Mohsen Moarefi, chef du Groupe d'études africaines et arabes à l'Université internationale Al-Mustafa (psl), et ancien président de l'Université islamique du Ghana (93-98), dans un entretien avec l’Agence iranienne de presse coranique, a déclaré : « Jerry Rawlings est décédé le 12 novembre 2020. Suite à cet événement, tous les drapeaux du pays du Ghana ont été mis en berne. Le gouvernement du Ghana a également déclaré sept jours de deuil national, du 13 au 20 novembre. 
 
 Des responsables de nombreux pays, du Président de Singapour à de nombreux dirigeants africains, ont présenté leurs condoléances. Rawlings était un homme politique révolutionnaire qui occupait une place particulière parmi le peuple. Après sa mort, de nombreux Ghanéens ont dédié leurs photos de profil à sa photo et ont partagé leur chagrin sur les réseaux sociaux.  
 
Plutôt que de se présenter comme un homme politique, il se présentait comme une figure révolutionnaire et un partisan des faibles et des pauvres.  Jerry Rawlings a déclaré que son objectif principal était d'établir la stabilité nécessaire au profit des pauvres et des démunis. Ses opinions socialistes l'ont rapproché de pays et de dirigeants comme Mouammar Kadhafi en Libye et Fidel Castro à Cuba, et ont contribué à son éloignement de l'Occident. Rowling a essayé de poursuivre des politiques pour améliorer l'économie, avec l'aide de conseillers de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. 
 
En plus de ces politiques, il a pris des mesures très strictes contre les spéculateurs et grâce à ces mesures, a pu freiner l'inflation et faire évoluer l'économie dans une direction où les gens ont ressenti une légère croissance économique et une amélioration par rapport au passé.  Avec l'aide de juristes, il a rédigé une constitution qui est toujours valable, nommée « Constitution de la quatrième République du Ghana ». En 1992, après 11 ans, Rawlings a déclaré que, selon la constitution, le président devait être élu par le peuple. 
 
Il a donc été nommé à la présidence et élu « premier président de la quatrième République du Ghana » par un vote populaire lors d'un processus électoral. Après deux mandats, il ne s'est pas présenté à la présidence car la loi ne le lui permettait pas.  Dans l'histoire du Ghana après Rawlings ces dernières années, il y a eu des cas où le président a été élu avec 0,5% de voix supplémentaires, ce qui peut être fragile dans de nombreux pays revendiquant un développement politique, mais au Ghana avec cette avance, le président sortant a remis pacifiquement le pouvoir au président élu.  
 
Son héritage le plus important pour le peuple ghanéen a été la paix, la stabilité politique et la croissance économique. Bien sûr, il était aussi un homme religieux et allait régulièrement à l'église. « Je voulais être prêtre », disait-il dans son autobiographie. « Mais pas seulement pour remercier Dieu, mais pour trouver un moyen de lutter contre l'injustice et aussi de vivre une vie vertueuse ».  
//«جری راولینگز»؛ سیاستمدار مسیحی متأثر از انقلاب در غنا بود/ سکانداری پیشرفت سیاسی و اقتصادی در قاره سیاه
 
Il est sûr que les bonnes relations entre l'Iran et le Ghana auxquelles nous assistons aujourd'hui, sont un des précieux héritages de Rawlings. Comme nous l’avons mentionné, la révolution de Rawlings a eu lieu quelques mois après la révolution islamique d'Iran, et selon certaines études, la révolution de Rawlings et certaines de ses actions ont été directement influencées par la révolution islamique d'Iran, ses idéaux de justice et de défense des opprimés, et son combat contre les arrogants et les colonialistes ».
 
Le martyr Seyed Hassan Shahcheraghi qui représentait le peuple de Damghan à l'Assemblée consultative islamique et qui s'est rendu au Ghana en 1983, à l'époque de Rawlings, a déclaré : « Lors d'une réunion que j'ai eue avec les responsables, ils ont dit qu’ils suivaient de près les événements en Iran, et ont violemment condamné l’attaque contre l’Iran. A cette époque, une cargaison d'aides aériennes a été envoyée d'Iran aux populations pauvres et démunies du Ghana. 
 
De nombreux ingénieurs et djihadistes ont été envoyés au Ghana dans différentes équipes, pour aider les gens à construire des maisons, des mosquées et des écoles, en particulier dans la région de Tamaleh, au nord du Ghana. Ils ont construit environ 200 écoles et mosquées au Ghana, au début de la révolution de Rawlings. Les relations de notre pays avec le Ghana se sont développées de jour en jour. 
 
À l'époque, l'ambassade de la République islamique était officiellement établie au Ghana. La République islamique d'Iran a créé divers centres au Ghana, notamment le Bureau consultatif culturel, le Bureau du djihad agricole, l'Université islamique du Ghana et la Clinique iranienne, qui ont jusqu'à présent, fourni de nombreux services au peuple ghanéen. En mai 2016, j'ai eu une réunion avec Rawlings en tant que membre de l'Université islamique du Ghana, où il a parlé chaleureusement de l'Iran et loué les actions de l'Iran et de la révolution islamique.  Partout où des activités de volontariat étaient nécessaires, il rassemblait des gens et œuvrait avec eux, fixant un jour pour nettoyer les cours d'eau, ou une journée pour les dons de sang. Rawlings a montré qu'un révolutionnaire ne se lasse jamais et le peuple ghanéen a montré que les masses sont toujours reconnaissantes envers ceux qui les soutiennent ».
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: