10:49 - December 01, 2020
Code de l'info: 3474966
Téhéran(IQNA)-Abd al-Basit Abdul Samad, lecteur coranique égyptien de renommée mondiale, est né en 1927 dans le village d'Al-Marazeh dans la province égyptienne de Qana, et a appris les différentes récitations coraniques auprès du Maître Rafat. 

Abd al Basit a mémorisé le Coran à l'âge de 10 ans et a étudié les sciences coraniques et la récitation auprès du Cheikh Salim. Il n'avait que 12 ans lorsqu’il a été invité à assister à des cérémonies où le cheikh Salim Hamadeh l’accompagnait toujours. Abdel-Basit a rejoint la radio égyptienne du Coran en 1951 et s'est installé au Caire avec sa famille. En 1952, il a été nommé lecteur officiel de la mosquée Shaféite et en 1958, lecteur de la mosquée Imam Hussein (AS). Le vendredi, les fidèles venaient à la mosquée avec deux heures d'avance, pour entendre sa voix. La réputation d'Abd al-Basit s'est répandue partout et le président Anwar Sadat l'a nommé pour réciter le Coran aux occasions officielles. La renommée d'Abdel-Basit s'est étendue au-delà des frontières au point que le roi du Maroc lui a demandé de devenir le lecteur de ce pays et lui a proposé la citoyenneté marocaine, mais Abdel-Basit a refusé sa demande. 
 
Le professeur Abd al-Basit s'est rendu dans de nombreux pays arabes et islamiques, dont le Liban, la Malaisie, la Syrie, l'Irak, l'Arabie saoudite, le Pakistan et l'Indonésie, et a été chaleureusement accueilli par la population et les responsables de ces pays. 
 
Abd al-Basit écrit dans ses mémoires : « Dans les voyages que j'ai faits, il y a un voyage que je n'oublierai jamais, c’est mon voyage à Quds Sharif en 1964, et la récitation à la mosquée d’Al-Aqsa, la première qibla des musulmans. C'était une grâce de Dieu d'être là et de récitez le Coran. 
 
Abdul Basit a été le premier lecteur coranique égyptien à réciter dans la mosquée du prophète et la sainte mosquée de La Mecque. Cela s'est produit lorsque lui et son père sont partis en pèlerinage et ont rencontré le directeur de Radio Djeddah à La Mecque.
 
Atteint de diabète et d'hépatite, il a été emmené à Londres pour se faire soigner mais après une semaine, il a demandé à son fils Tariq, de le ramener en Egypte sentant que sa fin était proche, et est décédé le 30 novembre 1988 qui a été désigné « journée de souvenir » de ce grand lecteur amoureux du Coran.

3937449

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: