10:22 - January 26, 2021
Code de l'info: 3475564
Téhéran(IQNA)-« Les efforts de longue date d’Israël pour changer l’équilibre démographique dans la Cisjordanie ont rendu difficile la création d’Etat palestinien », a déclaré le professeur de l’Université de Massachussetts.
La politique étrangère américaine de Trump, avec le retrait de l'accord nucléaire avec l'Iran  qui a accru la méfiance à l'égard des politiques de Washington et de Trump, et a intensifié les tensions dans la région, avec le début du retrait militaire américain d'Irak et d'Afghanistan, et les efforts pour établir la paix entre certains pays arabes et le régime sioniste, a abouti à normalisation des relations de plusieurs pays arabes avec le régime sioniste, et à l’oubli des droits des Palestiniens.
 
Le professeur David Medinkov, directeur du département d'études sur le Moyen-Orient de l'Université du Massachusetts, estime que l'administration de Biden aura dur à faire pour lutter contre l'humiliation internationale qu’ont subie les États-Unis, et devra mettant en œuvre de nouvelles politiques, en particulier au Moyen-Orient.
 
David Medinkov est professeur agrégé d'études sur le Moyen-Orient et de politique publique au Département du judaïsme et du Proche-Orient, de l’Université du Massachusetts-Amherst. Ses recherches portent sur les relations entre les institutions juridiques et politiques aux niveaux national et transnational, en particulier au Moyen-Orient.
 
Les essais de Medinkov analysent en détail, l'état de droit, les questions relatives aux droits de l'homme, la politique américaine et les libertés politiques au Moyen-Orient, en particulier au Maroc, au Qatar, en Tunisie et aux Émirats arabes unis, et les significations et les politiques de l'état de droit dans ces cinq sociétés arabes.
 
Dans un entretien avec l'Agence iranienne de presse coranique (IQNA), il a évoqué les changements à prévoir dans la politique étrangère américaine sous la présidence de Joe Biden, et déclaré : « Le plus grand défi en politique étrangère de Biden sera probablement de relier les États-Unis aux autres gouvernements démocratiques dans la politique mondiale.
 
Les systèmes politiques autoritaires comme la Chine et la Russie, ont très bien fonctionné sous l'administration de Trump. Les droits humains fondamentaux, la diversité et la capacité de relever les grands défis mondiaux comme le changement climatique et les conséquences économiques mondiales de l’épidémie de Covid-19, seront essentiels pour démontrer le pouvoir d’influence des Etats-Unis et de la diplomatie de « la plus forte démocratie du monde ».
 
Les pressions à l'intérieur et à l'extérieur des États-Unis pour le retrait des troupes américaines d'Afghanistan et d’Irak, et le sentiment que la stabilité dans les deux pays est un objectif important de la politique étrangère américaine, resteront importants. Je m'attends à ce que davantage d'efforts soient faits pour une politique cohérente dans ces deux pays, avec un soutien à l'accord entre le gouvernement afghan et les Talibans, et peut-être une initiative pour réduire les tensions ethniques et religieuses en Irak.
 
Les efforts de longue date d'Israël pour modifier l'équilibre démographique en Cisjordanie, ont rendu difficile l'établissement d'un État palestinien et réduit les perspectives d'un règlement approprié. Le moins que je puisse espérer, est que des efforts seront faits au sein du nouveau gouvernement américain, pour aider les Palestiniens en augmentant l'aide humanitaire et d'autres formes de soutien. 
 
Trump s'est peu ou pas concentré sur la politique étrangère, ce qui indique un manque de connaissance de l'ancien président et d'attention aux détails, dans les relations internationales. Trump travaillait en politique, d'une manière très particulière et ne s’intéressait pas beaucoup aux valeurs américaines, à la démocratie, aux droits de l'homme ou à la stabilité.
 
Son principal héritage a été le déclin du rôle et du respect des États-Unis dans le monde, ainsi que la fermeture des frontières aux immigrés et aux réfugiés musulmans. Biden a commencé à compenser les erreurs de Trump. L'administration Biden abandonnera la confrontation avec la Chine et l’engagement en faveur de la normalisation des relations arabo-israéliennes.
 
La politique de Biden devrait continuer à soutenir fermement la position d'Israël contre la position palestinienne. Cependant, un soutien croissant pour une situation plus juste et plus humaine pour les Palestiniens, parmi les démocrates et la jeunesse américaine, pourrait conduire à un réel effort de la part de l'équipe de Biden pour repousser Israël et améliorer la position palestinienne à la table des négociations.
 
Le problème actuel est que les efforts de longue date d'Israël pour modifier l'équilibre démographique en Cisjordanie, ont rendu plus difficile la création d'un État palestinien et ont réduit les perspectives d'un règlement approprié. La moindre des choses à laquelle je puisse m'attendre est l’augmentation des aides humanitaires aux Palestiniens et d'autres formes de soutien de la part du nouveau gouvernement.  L'administration Trump a rendu plus difficile la reconstruction de l'accord nucléaire avec l’Iran. Néanmoins, je pense que le cœur de l'accord reste solide tant pour Téhéran que pour Washington.
 
À mon avis, le nouveau gouvernement ne soutiendra pas les mesures agressives visant à renverser le gouvernement iranien.  L’assaut du Capitole a montré qu'il existe des divergences fondamentales aux États-Unis, qui reposent principalement sur la désinformation, et cela prendra beaucoup de temps pour être résolu.
 
Néanmoins, le transfert pacifique du pouvoir et l'attention de millions d'Américains aux remarques de Biden sur la nécessité de l'unité multiculturelle, et la participation des membres de diverses communautés raciales à la cérémonie d'inauguration, étaient prometteurs, ont montré que la diversité politique du pays pouvait accompagner de nouvelles politiques à cette étape cruciale, et que les Etats-Unis pouvaient profiter à plus de gens ».
 
Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: