10:41 - February 20, 2021
Code de l'info: 3475818
Téhéran(IQNA)-Ces dernières années, en raison de la croissance des groupes et des discours populistes en Europe, l'anti-islamisme et dans un sens plus large, la xénophobie, ont atteint un niveau sans précédent dans les sociétés européennes qui se présentent comme les avocates de la liberté et de la tolérance.

« Les groupes extrémistes en Grande-Bretagne, accusent les juifs ou les musulmans de tous les problèmes, car la philosophie de la haine des autres a toujours existé et ce n'est pas quelque chose de nouveau », a déclaré Nicholas J. Cull, historien britannique titulaire d'une licence en histoire et politique internationale, et d'un doctorat en histoire, de l'Université de Leeds, au Royaume-Uni, qui enseigne actuellement à la faculté des communications et du journalisme à l'Université de Californie du Sud, à Los Angeles.

Dans une interview avec l’Agence iranienne de presse coranique (IQNA), il a parlé des racines de l'extrémisme en Grande-Bretagne, et déclaré : « Je ne pense pas que ces idées disparaîtront un jour. Elles font partie des tendances politiques extrémistes qui se manifestent en période de phobie générale. La Seconde Guerre mondiale n'a pas encouragé le racisme car il était enraciné dans le peuple.

Il fut une ressource pour Hitler et d'autres chefs d'avant la guerre, et cela fonctionne toujours pour ceux qui cherchent à trouver des excuses pour leurs erreurs. Je crains tout autant l'antisémitisme que l'islamophobie.

En fait, certains membres de la gauche en Grande-Bretagne, se sont tournés vers l'antisémitisme pour montrer qu'ils ne sont pas anti-islamiques, ceci est aussi douloureux pour les juifs que pour les musulmans.

La droite extrême se nourrit de la colère et crée un sentiment d'appartenance. Cette tendance attire les jeunes en raison des besoins spéciaux (économiques et sociaux) qui existent dans ce groupe d'âge, comme le font aussi les extrémistes islamiques.

Les jeunes sont souvent attirés par la pureté et la simplicité, et les extrémistes de tous bords le savent. Concernant l'extrémisme de droite et l'islamisme radical, je citerai les paroles d’Ovide né en 43 avant JC, qui a dit : « En période de bonheur, il y a moins de propension à la religion ».

Cela signifie que l'activité religieuse extrémiste est liée à des conditions économiques spéciales. Lorsque les gens vivent dans le confort, ils sont moins susceptibles de s'intéresser à l'extrémisme. L’islam est de plus en plus intégré dans la vie britannique et de plus en plus de musulmans jouent un rôle de premier plan dans la société, en tant que diplomates, célébrités, intellectuels et penseurs musulmans dont le nombre a augmenté depuis les années 1970 au Royaume-Uni, où je vivais à l’époque.

En général, avec le retour de la prospérité, les problèmes causés par l'extrémisme se réduisent, mais le racisme ne doit jamais être ignoré »

3953981

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: