11:18 - February 22, 2021
Code de l'info: 3475846
Téhéran(IQNA)-Ces dernières années, les nouvelles des persécutions par le gouvernement chinois, de la minorité musulmane ouïghoure ont été largement diffusées et ont provoqué des protestations de la part de nombreux groupes et organisations de défense des droits de l'homme.

Il s'agit notamment de la destruction ou de la modification des mosquées et des sites religieux musulmans, de l'obligation de suivre les enseignements du Parti communiste chinois et de l'interdiction aux Ouïghours d'utiliser des symboles islamiques.

Dolkon Issa (né le 2 septembre 1967) est un homme politique et activiste ouïghour de la région autonome ouïgoure du Xinjiang au Turkestan oriental. Il est le troisième et actuel président du Congrès mondial ouïghour, et occupe ce poste depuis le 12 novembre 2017. Il a précédemment été secrétaire général et président du comité exécutif du Congrès, et représentant les droits de la minorité ouïgoure à majorité musulmane.

اقدامات دولت چین علیه اویغورها جنگ علیه اسلام است

Dans une interview avec l’Agence iranienne de presse coranique (IQNA), Dolkon a évoqué les pressions du gouvernement chinois sur cette minorité musulmane, et a appelé le monde et les pays musulmans à réagir à ces actes inhumains.

« Je dois souligner que nous (Ouïghours) ne sommes pas une minorité. Deuxièmement, ce problème n’est pas nouveau. La plupart des pays ne l'ont remarqué que récemment, mais les problèmes remontent à 1949, lorsque le Turkestan oriental a été nommé « Xinjiang » par le gouvernement chinois. Xinjiang est un nom chinois qui signifie « nouveau territoire » et en fait « territoires occupés ». Le gouvernement chinois a affirmé que la région faisait partie de l’ancienne Chine, a occupé le Turkestan oriental en 1949, et les problèmes ont commencé. Depuis 2014, l'actuel président chinois Xi Jinping a opté pour une politique qui peut vraiment être qualifiée de « nettoyage ethnique ». Le gouvernement chinois a caché cette politique parce qu'il est maintenant une superpuissance mondiale et que de nombreux pays dépendent économiquement de la Chine. Pendant longtemps, le gouvernement chinois a nié l'existence de ces camps, mais Pékin, sous la pression mondiale croissante, a affirmé qu'il s'agissait de camps d'entraînement pour l'avenir des jeunes, pas de camps de travaux forcés, ce qu’ont nié un grand nombre de professeurs d'université, d'intellectuels, d'adolescents, d’artistes et d’athlètes professionnels. Ma mère était dans un de ces camps en 2018, alors qu'à son âge, elle n'avait pas besoin d'apprendre un métier. Le gouvernement chinois a ensuite déclaré que les camps avaient été créés pour lutter contre l'extrémisme et le terrorisme, accusant ainsi tous les musulmans d’être des terroristes. Toute activité religieuse est illégale. Même « salam » formule de salutation très courante chez les musulmans pour se saluer, fera de vous un terroriste, comme le moindre texte religieux sur votre téléphone portable. Il y aura toujours de bonnes raisons pour vous envoyer dans un « camp de travail ». L'année dernière, l'Institut australien de stratégie politique a examiné les images satellites et indiqué dans un rapport, que plus de 8000 mosquées avaient été complètement détruites depuis 2017, et que d'autres mosquées avaient été endommagées.

Le jeûne pendant le Ramadan, est interdit ainsi que les prénoms islamiques et religieux comme Muhammad, Ali, Mussa, Issa ou Khadijeh pour vos enfants. Ceci est officiellement interdit.

Il est impossible pour les femmes de porter l’hijab ou même un simple foulard, et la barbe, pour les hommes. Les musulmans sont obligés de manger du porc sous prétexte de lutte contre l'extrémisme. En 2016 et 2017, le gouvernement chinois a lancé une campagne anti-Halal. Si vous possédez un restaurant, vous ne pouvez pas avoir d'enseigne halal. Si l'on vous propose du porc dans un lieu public, vous n'avez pas le droit de refuser, que ce soit pour des raisons religieuses, médicales ou végétariennes.

Depuis 2015, le gouvernement chinois ordonne au restaurant Ouïghours de vendre de l'alcool et des cigarettes, et si vous désobéissez à cet ordre pour quelque raison que ce soit, le restaurant sera fermé en guise de punition. Telle est la situation. « L'Islam est une idéologie catastrophique qui doit être révisée », a déclaré Xi Jinping, le chef du Parti communiste. C'est le slogan officiel du Parti communiste chinois. Bien entendu, les mêmes pressions sont exercées sur les chrétiens et les bouddhistes tibétains, et les églises et les sites religieux du Tibet ont été détruits.

Malheureusement, de nombreux pays islamiques sont restés silencieux face à cette oppression. Le problème avec les musulmans ouïghours, est que non seulement les pays islamiques sont silencieux, mais qu'ils soutiennent également le gouvernement chinois. L'histoire des relations des Iraniens avec les Ouïghours, est très longue. Dans notre langue, il existe de nombreux mots persans et environ 20% des mots de la langue ouïgoure ont des racines persanes.

Les questions économiques sont importantes et non seulement les pays islamiques, mais aussi les pays européens, les États-Unis, l'Australie et le Japon ont des relations économiques avec la Chine. Ce problème a été réduit au silence en Chine, ce qui est inacceptable, car l'islam existe partout dans le monde. Les valeurs de l'Islam sont universelles. Quand le président iranien s'est rendu en Chine dans les années 1990, les musulmans chinois ont été très heureux. Nous attendons le même comportement aujourd’hui.

L'objectif du gouvernement chinois est très dangereux, car il a l'intention de détruire complètement les musulmans ouïghours et leur identité, d'interdire leur langue et leur religion, et de détruire la culture ouïgoure. Le gouvernement chinois a également mis en place des camps, comme pendant la seconde guerre mondiale, pour stériliser les femmes ouïgoures et contrôler les naissances. En fait, il a lancé un nouvel esclavage et sépare même les enfants de leurs familles.

Le monde ne doit pas se taire face aux crimes commis par le gouvernement chinois. Tous les pays doivent aider les Ouïghours. Si les pays gardent le silence, ils se tourneront ensuite vers les adeptes des autres religions. Aujourd'hui, le gouvernement chinois menace non seulement les Ouïghours, mais aussi le monde. Les pays du monde doivent rompre leur silence et les pressions sur le gouvernement chinois sont le seul moyen. Des pays comme l'Iran, l'Arabie saoudite et le Pakistan, ainsi que d'autres membres de l'Organisation de la coopération islamique, doivent faire pression sur le gouvernement chinois pour arrêter cela, car la politique du gouvernement chinois est totalement anti-islamique. Le professeur Ilham Tohti, professeur d'économie à l'Université nationale de Pékin, souhaitait sérieusement parler au gouvernement chinois et essayer de résoudre le conflit ouïghour, mais quel a été le résultat ? Il a été condamné à la prison à vie, alors que son discours était conforme à la Constitution chinoise. Le gouvernement chinois n'a jamais accepté de rencontrer les dirigeants du Congrès mondial ouïghour. Nous avons eu une conférence au Parlement européen en 2009, et nous avons discuté avec le gouvernement chinois pour résoudre les problèmes, mais nous n'avons entendu aucune réponse ».

3955066

Prénom:
Email:
* Commentaire:
* captcha: